Berlioz
Saragosse
Hameau

À Priori.tv

Édition spéciale
Février 2020

Vous ne croirez pas ce qu’il se passe dans les quartiers

A vos marques, prêt, parlez !

Saïdrahman, de l’Afghanistan à Pau

Récit recueilli par Juliette qui raconte le périple de Saïd de l’Afghanistan à Pau.

Saïdrahman est un jeune volontaire de l’équipe d’apriori.tv. Il accepté de nous raconter son périple, de l’Aghanistan à la France.

Saïdrahman vit au quartier Berlioz. Il a 27 ans. Il est né à Paktia, en Afghanistan. Il a grandi à Gul Ghondi, un village de Paktia. Là-bas, il a fait des études en économie jusqu’à la fac.

En décembre 2015, il quitte l’Afghanistan. Il entame un long voyage, en voiture et à pied, par le Pakistan, l’Iran, la Turquie, la Bulgarie, la Serbie, la Croatie, la Slovénie pour finalement arriver en Autriche. « Pendant trois jours et trois nuits avec un ami, j’ai marché en forêt de la Croatie à l’Italie. Je n’avais pas de nourriture et l’eau gelait à cause du froid, ce voyage était très fatiguant. ».

Saïdrahman reste deux ans en Autriche. La police autrichienne voulait le déporter en Croatie, d’où il venait, alors il a essayé de traverser la frontière italienne mais a été placé en prison pendant douze jours. Dans cette prison, il était tellement déprimé qu’il ne se nourissait que d’une pomme par jour. Malgré cette dure épreuve, il était rassuré de ne pas être renvoyé vers l’Afghanistan.
Après la prison, il retourne finalement en Croatie en avion, suivi par deux policiers qui contrôlent tous ses faits et gestes.

Il parvient en décembre 2017 à rejoindre Nice en train. Il vit ensuite à Bordeaux pendant huit mois, où il ne trouve pas de cours de français.
Suivi par une assistante sociale, il déménage alors à Pau et s’inscrit à des cours de français, qu’il suit pendant 10h par semaine.

Aujourd’hui, Saïdrahman, qui parle déjà le pachto et le dari, qui sont des langues afghanes, et l’anglais et l’allemand, continue les cours de français. Il espère depuis six mois recevoir une réponse positive pour pouvoir rester en France car il se plait beaucoup à Pau.

« Je racontais mon histoire à une dame à Bordeaux et elle s’est mise à pleurer. Je ne comprends pas pourquoi, pour moi tout ça c’est normal. ».

Les commerçants s'expriment sur le confinement

Les commerçants s'expriment sur le confinement

En savoir plus

Entretien avec une infirmière et un médecin du quartier

Entretien avec une infirmière et un médecin du quartier

L'éducation confinée

Des enseignants, des jeunes et des parents témoignent

L'éducation confinée

Témoignage d'une directrice d'école sur la pandémie

Témoignage d'une directrice d'école sur la pandémie

Elodie, directrice de l'école Joyeux Béarn, se livre à nous...

En savoir plus

A vos marques, prêt, parlez !

A vos marques, prêt, parlez !

Des portraits, des podcasts, des micro-trottoirs suivant les actus choisies par les jeunes

Micro-trottoir sur le déconfinement

Les reporters se baladent dans le quartier pour recueillir des témoignages à chaud

En savoir plus

Portraits de reporters

Portraits de reporters

Ils ont entre 16 et 27 ans et sont les reporters d’apriori.tv pour le stage du 24 au 28 février 2020. Découvrez-les ici...

En savoir plus

Quartier qui bouge

Quartier qui bouge

Rejoignez nous!

We want you for apriori.tv

Vous êtes curieux, vous voulez vous tester au métier de journaliste. C'est gratuit, encadré par des pros et ouvert à tous jeunes de 16 à 25 ans...environ...Renseignez-vous au 06 89 93 35 58.

En savoir plus

Tu as fais quoi pendant le confinement ?

Les reporters s'expriment...

Comment pourquoi ?

Pour la deuxième année, la MJC Berlioz propose à un groupe de jeunes de créer un média en ligne qui parle des quartiers populaires de Pau. Apriori.tv se décline sous forme de stages d'une semaine encadrés par des professionnels du secteur.

En savoir plus

Saison 1

Retour sur la session 2019 d’apriori.tv